photos : Michaël Abbet

Ce texte de Fabrice Melquiot est un monologue pour un homme seul ou plutôt esseulé. Un homme qui lutte pour se trouver une place quelque part, une raison de vivre et remplir le vide de son existence. Un homme, comme vous et moi, un peu plus seul peut-être, qui désire simplement aimer, rigoler, parler, échanger. Un très beau moment de solitude.

On a tous un jour dans une rue, dans un train, dans un café ressenti le besoin de parler, d’aller vers l’autre, parce qu’il nous plaisait, nous paraissait sympathique ou nous chavirait le coeur… Jamais nous avons osé dire « je vous aime » ou « bonjour copain ». Ce texte est l’histoire d’un de ces moments vécu au hasard d’une rencontre dans un aéroport.

 

Fabrice Melquiot sublime cet instant banal et quotidien pour en faire un chef-d’œuvre de poésie et de théâtre. Drôle et cruel, il touche chacun d’entre nous dans notre intimité la plus profonde.

C'est ainsi mon amour que j'appris ma blessure

Texte Fabrice Melquiot

Avec Vincent Rime

Mise en scène Mathieu Bessero-Belti

Scénographie Boris Michel et Mathieu Bessero-Belti

Masque et costume Gilles Brot

Création lumière Lulu Jacquérioz

Administration Marine Billon

Promotion Nathalie Bernas

Coproduction CMA-Petithéâtre de Sion et la Maison de Quartier de la Jonction

Avec le soutien de l’Etat du Valais, la Loterie Romande Valais et Genève, le Pour-cent culturel Migros, la Fondation Ernst Göhner, la Fondation du Jubilé de la Mobilière Suisse, la Ville de Sion, la Commune d’Orsières, la Commune de Fully, ProHelvetia et Corodis

Dossier de présentation